Voilà une question difficile. Qui n'a jamais eu la joie de passer un samedi après-midi entier (alors que Madame avait dit une heure*) dans le magasin suédois jaune et bleu, à suivre ce parcours fléché tel le troupeau de sur-consommateurs que nous sommes, ébahis devant le dernier bureau Höwall et sa chaise Lëvinsky, admirant le magnifique lit Chtröskânn et le tapis de sol Synclër, mesurant "juste pour voir" tout ce qui est mesurable à l'aide du fragile mètre gracieusement offert à l'entrée, tentant de dissimuler les cinquante crayons publicitaires volés dans un accès de rébellion enfantine ? 

Cette visite a pour but  d'acquérir, outre les habituels et inutiles stocks de piles, de bougies et de cintres (et le traditionnel balais de toilettes Çarhközi avec manche imitation or), ces célèbres meubles en kit que Papa, fourbu de cette magnifique demi-journée suédoise et sous la pression d'une Maman pressée de ranger la pile de livres qui traîne depuis deux mois (et qui ne peut décemment pas traîner deux heures de plus) mais qui ne l'aidera pas "parce qu'elle ne sait pas faire"*, montera en tentant sans y parvenir à garder son calme. Mais pourquoi Papa s'énerve à chaque fois qu'il monte un meuble suédois ? Tentons d'y répondre ensemble.


- Parce que les suédois sont des sadiques** :

Observons afin de démontrer cette hypothèse le montage d'une pauvre petite bibliothèque Wändäm (le premier adjectif est mal choisi parce que pour dix fois moins cher, vous obtenez chez Brico Dépôt quelques planches et une poignée de vis qui avec un coup de peinture auront exactement le même effet. "Oui, mais c'est moins beau" dira Maman aveuglée par le marketing nordique*). Il faut dans un premier temps vider quasi totalement la pièce dans laquelle vous comptez monter la-dite bibliothèque, afin d'avoir la place nécessaire pour étaler et trier les différentes pièces (que vous finirez quand-même par confondre). Il vous faudra ensuite trouver quelqu'un susceptible de vous aider (pas Maman, surtout pas Maman*), car la notice vous le demande (ne nous trompons pas dès le départ). Après une heure de négociation téléphonique avec Tonton, celui-ci finira par arriver relativement énervé sous prétexte que Papa l'a dérangé à la maternité (c'est vrai quoi, des enfants il en aura d'autres). Et là débutera le long calvaire du montage. La notice vous demandera de visser l'élément 1 sur l'élément 3 (qui se ressemblent, à un ou deux trous près), mais le sadisme suédois aura décollé les autocollants numérotés pendant le déballage. Ce même sadisme qui vous obligera à vous fracasser les doigts en plantant chaque petit clou pour tenir le panneau à l'arrière de la bibliothèque, pour découvrir quand il ne vous restera que deux doigts valides que tout est posé de travers. Ce sadisme qui pousse les suédois à fausser leurs mètres, parce que "dans le magasin, tu m'as pourtant dit avoir vérifié, que ça rentrait ? Et pourquoi on ne peut pas ouvrir la fenêtre alors, bon à rien !!!". Une fois le meuble terminé, vous vous jurez de ne plus jamais mettre les pieds dans ce magasin maudit. Mais tout autant masochiste que les suédois sont sadiques, vous y retournerez. Vous le savez.

Note : Preuve ultime du côté louche suédois. Quasiment chaque meuble en kit contient cette petite clé. L'auteur ne veux pas pinailler, mais si vous en croisez-deux, vous n'obtenez pas un portrait de Bisounours.***

 

- Parce que comme d'habitude, ce n'est pas la bonne couleur :

Observons le montage d'une autre bibliothèque Wändäm, par un autre Papa qui a vécu exactement la même journée que le Papa ci-dessus, et qui a malheureusement épousé le même type de Maman. Ce Papa là rencontre le sadisme suédois plus tôt, dès le déballage. Parce que cette satanée bibliothèque qui était rouge en exposition (comme sur la petite pastille du carton) est en réalité mauve à pois jaunes. Avec le papier peint kaki à fleur, ça ne passe pas. Et Papa, qui comptait se débarrasser assez vite de la corvée du montage et regarder Arthur sur TF1 en sirotant une bonne bière (ce Papa roule en 309 tunée), se voit obliger de filer chez Brico-Dépôt pour acheter une ponceuse et de la peinture rouge et rentrer à la maison en quatrième vitesse pour s'attaquer à la peinture de la Wändäm parce que "quand même il aurait pu faire gaffe, avec le temps de séchage y sont pas près d'être rangés mes bouquins****".

Note : Papa aurait tout simplement pu ramener la bibliothèque chez Hic et Haaa pour l'échanger. Mais non, car "Y'a trop de monde devant le comptoir SAV, en attendant on va jeter un oeil aux cuisines, chéri ?". 

 

- Parce qu'il n'est pas allé assez à l'école :

Papa, après avoir passé une demie journée parmi des couples déchirés ("Mais je te dis que ça ne rentrera jamais !!!") et des parents survoltés qui avaient oublié de caser les enfants dans le coin jeu ("Jason, arrête de sauter sur les canapés sinon ton père t'emmène pas voir Johnny"), après avoir chargé la voiture, "discuté" des dimensions de la Wändäm "qui-ne-rentrera-pas-j'en-suis-sûre" sur le chemin du retour, déchargé la voiture, fait tomber le carton et cassé quelques bougies, s'est mis comme indiqué plus haut à monter la bibliothèque en rentrant. Et Papa s'énerve, parce que s'il avait plus travaillé à l'école, s'il avait fait comme Matthieu Touchard une grande école au lieu de jouer au baby-foot au bistrot du coin et fumer des pétards derrière le gymnase, il les aurait très certainement achetés ailleurs et on les lui aurait livrés, ses foutus meubles, plutôt que de s'emmerder à monter la plus grosse daube du magasin en se faisant hurler dessus par une rombière éternellement insatisfaite ! Non mais sans blague, quelle vie de merde !!!

Note : L'hypothèse ci-dessus n'a aucun lien avec la vie de l'auteur. Sauf peut-être la partie sur l'école. Et encore... de loin.

 

* L'auteur est de nouveau conscient de s'attirer les foudres de ses lectrices. Il assume. Jusqu'à ce que sa femme lise ce post.

** L'auteur a bien dit "sadiques", pas "tueurs en série". Ça, c'est les norvégiens.

*** C'est d'un goût...

**** Si, si, ce type de famille possède des livres. Comme celui-là.

 

Et selon vous, pourquoi Papa s'énerve quand il monte un meuble IKEA ? Heu... Suédois ?