Voilà une question difficile. N'avez-vous jamais remarqué cher Papa, qu'à chaque ribambelle de grossièretés inspirée par un coup de marteau sur les doigts ou par la lecture de la notice de montage de l'étagère Slürpp, Maman s'empresse de couvrir les oreilles de Bébé tout en vous rabrouant copieusement* ?

Visiblement, la moindre invitation à quelque pratique particulière auprès de la population hellénique, la moindre dissertation sur les accidents du travail de filles de joie, sur les maisons de passe ou les excréments** provoquent chez Maman une rage irrépressible qui fait regretter à Papa sur le champ sa tirade inélégante. Mais pourquoi Maman est-elle si sensible à ce vocabulaire châtié ? Tentons d'y répondre ensemble :

 

- Parce qu'elle ne comprend pas les gros mots : 

Au même titre qu'elle est née dans une rose et qu'elle ne fait jamais caca, Maman a reçu une éducation parfaite et n'a jamais entendu le moindre gros mot, pas même à l'école où, fort concentrée dans ses études (parce que maman travaillait dur, elle, elle ne passait pas ses journées devant la télé et les jeux vidéos***) elle n'entendait pas les immondités hurlées à longueur de journées par ses condisciples adolescents en recherche d'identité. C'est pourquoi à chaque écart de Papa elle monte en pression car elle n'ose pas avouer qu'elle ne comprend pas ce qu'il dit, et est profondément effrayée à l'idée que Bébé puisse un jour lui demander la signification de ces mots rigolos qu'il n'a pas le droit de prononcer.

Note : Il y'a quand même quelques gros mots que Maman connaît, tels que crotte, zut et flûte, mais elle les utilise rarement, cela la fait rougir.

 

- Pour que Papa ne retourne pas à l'état sauvage  :

Papa, quand il vivait tout seul sans Maman, afin d'oublier la tristesse de la vie de célibataire sans enfants****, passait ses journées à boire des bières avec ses copains et à fumer des grosses cigarettes qui font rire tout en disant des gros mots. Maman, qui non sans mal a fait de lui un homme modèle, propre et présentable, capable de passer l'aspirateur sans qu'on le lui demande et d'avaler de l'eau et les légumes, surveille de près le moindre écart de langage susceptible de rappeler son ancienne condition à Papa et de le refaire glisser vers les ténèbres de la vie de débauché. 

Note : Papa à tout de même le droit, une fois de temps en temps, sur demande écrite et après étude de son dossier, d'aller boire des bières et dire des gros mots avec ses copains, mais s'il rentre trop tard, ça barde ! Crotte zut et flûte !

 

- Pour ne pas passer pour des parents indignes à l'école :

Même si en général, les enfants dont les parents portent des t-shirts de Johnny Hallyday™ toute l'année et boivent de la Kronenbourg en se tapant dessus dès le petit déjeuner sont susceptibles d'introduire les premiers les grossièretés à l'école, nous ne sommes pas à l'abri d'un "putain" ou d'un "merde" lâché par inadvertance, repris par notre bambin et appris à ses camarades de classe, qui passeront une journée à le répéter à une institutrice qui nous maudira toute la journée. Maman veille donc au grain constamment afin, tout simplement, de conserver sa place dans la société et sa dignité aux réunions de parents d'élèves.

Note : Papa quant à lui se moque de sa dignité aux réunions de parents d'élèves. Il est le premier à sympathiser avec les parents indignes précédemment cités. Lui, dès qu'il y'a de la bière...

 

 

* A volume élevé, mais poliment, Elle...

** Et parce que l'auteur est et restera toujours classe, il ne vous fera aucune traduction. Bande de saligauds !

*** "Oui, c'est de ton père dont je parle !"

**** Et la marmotte, elle le met où le chocolat ?